Récupération des fonds détournés: les auteurs devront un jour dévoiler leurs emplacements secrets

Le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a affirmé, dimanche soir, que la récupération des fonds détournés vers l'étranger était tributaire par le prononcé de jugements définitifs dans les affaires intentées à l'encontre des auteurs qui, a-t-il ajouté, "devront, un jour, dévoiler les emplacements secrets de ces fonds".

Le Président Tebboune a évoqué, lors de son entrevue périodique avec des responsables de médias nationaux, l'état d'avancement de l'opération de restitution des fonds détournés vers l'étranger, soulignant que cette question demeure l'un des principaux objectifs tracés, mais reste "tributaire du prononcé de jugements définitifs".

La plupart des jugements rendus dans ce cadre ne sont pas définitifs, certains faisant l'objet de pourvois au niveau de la Cour suprême, a-t-il précisé.

"C'est un point on ne peut plus important, notamment lorsqu'il s'agit des négociations menées par l'Algérie avec les Etats de l'Union européenne (UE), des Etats qui "traitent avec la Loi et non avec les sentiments ou la volonté politique", a-t-il rappelé.

"Les premiers contacts avec ces pays nous ont permis de percevoir une disposition à nous aider dans cette démarche", a ajouté le Président Tebboune.

"Vous n'êtes pas sans savoir que pour ce qui s'est passé, des sociétés européennes sont impliquées et les fonds qui ont été détournés ont été investis en Europe et non en Algérie", a-t-il affirmé.

Faisant état de "bonnes nouvelles" qui seront "annoncées le mois courant", le Président Tebboune a indiqué que les ambassadeurs de l'Algérie à l'étranger ont entamé des démarches pour la récupération de biens immobiliers, citant l'ambassadeur algérien à Paris qui a réussi à récupérer "44 biens immobiliers de l'Algérie, dont des appartements et des châteaux".

Après avoir réitéré sa détermination à poursuivre cette démarche, le Président Tebboune a déclaré :"Je suis toujours engagé par ma promesse, toutefois les circonstances que nous avons traversé n'étaient pas favorables, notamment la pandémie du Covid-19.

Nous n'allons pas mettre en péril la vie de nos cadres (dans le cadre de l'opération de récupération) en les dépêchant en Europe où la moyenne d'atteinte au covid-19 reste très élevée", a-t-il poursuivi.

Concernant les individus impliqués dans ces crimes qui font l'objet de poursuites judiciaires, le président de la République a fait savoir qu'"un jour, ces derniers devront dévoiler l'emplacement des fonds détournés.

Ca sera dans leur intérêt".

Interrogé sur l'existence d'un recensement de ces biens en Algérie, le Président Tebboune a relevé que "cela reste marginal par rapport aux crédits bancaires dont ils avaient bénéficié.

Des crédits s'élevant à près de 6.000 Mds Da dont uniquement 10 à 15% ont été récupérés jusqu'à l'heure actuelle, auxquels s'ajoutent les transferts illégaux effectués à travers les banques".

Déchéance de la nationalité algérienne: le Président Tebboune confirme le retrait de l'avant projet de loi

L'avant-projet de loi portant déchéance de la nationalité algérienne pour tout algérien qui commet des actes portant atteinte à la sécurité et à l'unité nationales, a été "retiré" en raison de "son interprétation erronée", a fait savoir dimanche soir le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Dans son entrevue avec des responsables de médias nationaux, le Président Tebboune a fait état du "retrait" de l'avant-projet de loi relatif à la procédure de déchéance de la nationalité algérienne acquise ou d'origine applicable à tout algérien qui commet, en dehors du territoire national, des actes portant volontairement de graves préjudices aux intérêts de l'Etat ou qui portent atteinte à l'unité nationale.

La décision du retrait de ce texte, présenté en réunion du Gouvernement, intervient suite à "l'interprétation erronée" qui en a été donné, a expliqué le Chef de l'Etat, rappelant que "la double nationalité ou la pluri-nationalité n'est pas un crime et nous respectons cela car supposé apporter du plus au pays d'origine du concerné dans un climat empreint de nationalisme".

"Cette procédure concernait uniquement la question de l'atteinte à la sécurité de l'Etat que nous défendrons d'une manière ou d'une autre", a poursuivi le Président Tebboune.

Pour rappel, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux avait présenté, le 04 mars écoulé, lors d'une réunion du Gouvernement, un avant-projet de loi qui prévoit la mise en place d'une procédure de déchéance de la nationalité algérienne acquise ou d'origine qui sera applicable à tout algérien qui commet, en dehors du territoire national, des actes portant volontairement de graves préjudices aux intérêts de l'Etat ou qui portent atteinte à l'unité nationale.

Ce texte dont le Président Tebboune a confirmé "la suspension de son processus", est intervenu pour modifier et compléter l'ordonnance n 70-86 du 15/12/1970 portant code de la nationalité algérienne, pour s'appliquer à "celui qui active ou adhère à une organisation terroriste ainsi que celui qui la finance ou qui en fait l'apologie".

Ce dispositif concerne également "toute personne qui collabore avec un Etat ennemi".

En outre, les dispositions prévues "demeurent conformes aux conventions internationales en la matière et garantissent le droit au recours".

Produits alimentaires : Les stocks suffisants et les capacités financières disponibles

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a assuré, dimanche soir, que les stocks des produits alimentaires étaient suffisants et les capacités financières disponibles pour répondre aux besoins de consommation des citoyens, appelant à s’abstenir de la frénésie d’achat à la veille du Ramadhan.

Lors de l’entrevue périodique avec les médias algériens, le Président Tebboune a fait savoir que le stock en huile de table, à titre d'exemple, était suffisant pour plus de 3 mois et que l'Etat avait des stocks stratégiques permettant de répondre à tous les besoins alimentaires des citoyens.

Soulignant l’engagement de l’Etat dans ce sens, le Chef de l’Etat a fait état de stocks stratégiques suffisants et de moyens financiers "permettant, en 48 heures, d’accueillir si besoin des bateaux entiers au niveau des ports d'Oran, d'Alger et d'Annaba".

Concernant "la pénurie" enregistrée récemment en huile de table sur le marché, en dépit de sa large disponibilité au niveau des usines, le Président Tebboune a rappelé les instructions qu'il avait données au ministre du Commerce, de faire face à de telles situations "avec la plus grande fermeté", affirmant que "nul ne peut attenter à la stabilité de l'Etat".

Faisant le parallèle avec ce qui s'est passé en 2020 avec la semoule, le président a fait observer que dans certaines wilayas la semoule était disponible à des volumes beaucoup plus élevés que les besoins "au point où cette denrée avait été jetée dans les décharges d’ordures, ce qui prouve que le but était de déstabiliser le pays".

Concernant le mois de Ramadhan, M.Tebboune a mis en garde contre ceux qui exploitent son avènement pour la spéculation sur les prix.

Le dossier des véhicules, réglé durant le semestre en cours

Le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a affirmé, dimanche, que le dossier des véhicules sera réglé durant le semestre en cours, soulignant que l'Algérie passera vers une nouvelle expérience reposant sur "le véritable montage" automobile.

Lors de sa rencontre périodique avec certains médias nationaux, le Président Tebboune a précisé que l'expérience passée de montage automobile "n'a donné aucun résultat et nous a coûté une fortune", assurant que l'Algérie passera "vers une autre expérience qui s'appuie sur le véritable montage automobile".

Rappelant que "le prix du véhicule monté localement a dépassé celui du véhicule importé", le Président de la République a imputé cela aux opérateurs "qui n'ont pas honoré leurs engagements à réaliser un taux d'intégration".

"Nous sommes supposés créer, lorsqu'on parle de montage automobile, de milliers de postes d'emploi.

Mais nous avons assisté hélas à la création de 400 postes d'emploi uniquement par un investisseur qui a consommé trois milliards de dollars", a relevé le Président Tebboune.

Même l'usine de montage de la marque française Renault "a commencé uniquement maintenant à intégrer certaines pièces fabriquées localement", a-t-il ajouté dans ce cadre.

"Si le montage automobile n'aboutit pas, d'ici 3 ou 4 ans conformément au cahier de charges, à la réalisation d'une intégration d'au moins 40% , à la création de postes d'emploi et à la fabrication de pièces algériennes, il n'y aura pas de montage automobile", a poursuivi le Président de la République.

Interrogé sur les véhicules importés actuellement par des particuliers, le chef de l'Etat a rappelé que "l'importation de véhicules par les particuliers avec leurs propres moyens n'est pas interdite par la loi à condition de s'acquitter des droits douaniers et des taxes appliquées dans ce domaine".

S'agissant du cahier de charges des véhicules, le président de la République a fait savoir que le document est "fin prêt" et que "le problème ne réside pas dans le cahier de charges, mais dans le choix des Etats fournisseurs".

"L'acquisition de 300.000 véhicules auprès d'un Etat en particulier va alimenter sa production et préserver ses postes d'emploi sans rien avoir en retour", a-t-il ajouté.

Le Président Tebboune a affirmé, dans ce sens, que "l'économie est basée sur le principe "donnant-donnant".

Si, par le passé, le traitement se faisait avec les personnes, nous exigeons actuellement à ce que l'Etat algérien soit le bénéficiaire".

Création de nouvelles wilayas au Sud, un plus pour le développement dans ces régions  

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a affirmé, dimanche soir, que la démarche de création de nouvelles wilayas dans le Sud du pays était un plus pour le développement dans ces régions.

"La création de nouvelles wilayas illustre la force de l'Etat algérien et sa capacité à développer les régions du Sud", a précisé le Président Tebboune lors de son entrevue périodique avec des responsables de médias nationaux, ajoutant que "l'ensemble des wilayas du pays sont tenues d'atteindre des normes de développement et réaliser certains indices de croissance".

Qualifiant la polémique autour de la création des 10 wilayas de "stérile", le Président de la République a indiqué que "le pays n'a nullement besoin de ce genre de débats byzantins qui ne font que jeter de l'huile sur le feu".

"L'ultime objectif de cette démarche est de rapprocher l'administration du citoyen", a rappelé le Président Tebboune.

Répondant à une question sur la possibilité d'effectuer des visites d'inspection dans des wilayas du pays, le Président de la République a affirmé que "le contact avec le citoyen se fait au quotidien", évoquant la possibilité de visiter deux ou trois wilayas vers la fin de l'année en cours, "une fois les fondements pour l'édification de l'Algérie nouvelle jetés et les élections législatives et locales organisées ".

A rappeler que 10 wilayas ont été créées dernièrement au Sud du pays portant le nombre de 48 à 58 wilayas.

Les législatives seront "intègres", l'ère des quotas est "révolue"

Les élections législatives du 12 juin prochain doivent être "intègres" et "transparentes", a affirmé dimanche soir le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, assurant que l'ère des quotas "est révolue".

"Quel que soit le taux de participation aux élections, nous exigeons qu'elles soient intègres, transparentes et fassent ressortir celui qui mérite la confiance du peuple", a déclaré le Président Tebboune lors de sa rencontre périodique avec des responsables de médias nationaux.

"Nous espérons que le peuple algérien prenne conscience que nous sommes en passe de bâtir une Algérie nouvelle dont il est le socle de par ses choix", a soutenu le chef de l'Etat qui a formé le vœu de voir un taux de participation "élevé", variant entre "les 40 et 50% à l'image des taux réalisés à l'échelle mondiale.

Répondant à une question sur les appréhensions de certaines parties concernant cette échéance électorale, le président de la République a rassuré que "tout le monde est sur le même pied d'égalité et que l'ère des quotas est révolue".

Concernant les préparatifs des élections, notamment le retrait des formulaires de candidature, le Président s'est dit optimiste quant aux chiffres enregistrés jusque-là qui, dit-t-il, "dépassent nos attentes".

le Président Tebboune salue la performance du sélectionneur national Djamel Belmadi

Le président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune a salué, dimanche soir, la performance et les efforts du sélectionneur de l'équipe nationale de football Djamel Belmadi, le qualifiant de personne sympathique qui a fait un travail gigantesque qui a remonté le moral du peuple algérien".

"Effectivement, je confirme avoir reçu M.Belmadi, une personne sympathique qui a fait un travail gigantesque qui a remonté le moral de tout le peuple algérien et il mérite tout le bien", a déclaré le Président Tebboune lors de sa rencontre périodique avec des responsables de certains médias nationaux.

"Le sélectionneur national a réalisé des résultats positifs avec l'équipe nationale et réalisera d'autres à l'avenir", a soutenu le Président Tebboune, affirmant que "beaucoup de pays nous envient pour cela".

Vidéos

  • لقاء خاص مع وزير الإتصال و الناطق الرسمي بإسم الحكومة
  • Ammar Belhimer : il faut renforcer le lien entre une mobilisation sociale et populaire permanente avec la représentation politique
  • وزير الاتصال،الناطق الرسمي للحكومة، عمار بلحيمر ضيف الصباح على امواج الاذاعة الوطنية
  • وزير الإتصال: نحضر قوانين تعمل على تنظيم قطاع الإعلام
  • وزير الاتصال: "المواقف الرافضة لتنظيم الرئاسيات لا تخدم مصلحة الجزائر"
  • رابحي: رئاسيات 12 ديسمبر عهد جديد من الأمل والتطور في كنف الديمقراطية
  • رابحي: "الرئاسيات المقبلة موعد حاسم في تاريخ الجزائر "
  • وزير الإتصال: الجيش أحبط مخططات دنيئة ضد الجزائر
  • وكالة الانباء الجزائرية تطلق قناة اخبارية على "الواب