Les agences de presse "incontournables", mais appelées à s'adapter notamment à l'audiovisuel

Les agences de presse restent un "acteur incontournable" dans le marché international de l’information mais doivent s'adapter aux contraintes technologiques et économiques en investissant notamment dans l'audiovisuel, ont estimé mardi à Alger des spécialistes des médias.

Intervenant à la 28ème assemblée générale de l'Alliance des agences de presse des pays de la Méditerranée (AMAN) qui se tient à Alger, le professeur à l'Ecole supérieur de journalisme et des sciences de l'information d'Alger (ESJSI), Cherif Dris a indiqué, dans son intervention, portant sur "les agences de presse, média global et enjeux internationaux des médias", que les agences de presse restent un "acteur incontournable" dans le marché international de l’information.

Cependant, a-t-il ajouté, les contraintes technologiques et économiques les obligent à revoir leur mode fonctionnement et opter pour un modèle économique plus adapté à la réalité du marché. Les agences nationales, a-t-il expliqué, doivent investir davantage dans l’audiovisuel pour ainsi compléter le travail des chaines TV et des radios et non se substituer à elles.

Pour sa part, le directeur de la coopération et de la formation à l'Agence tunisienne d'information TAP, Chawki Allaoui, a indiqué, dans sa présentation intitulée "les usages de la vidéo dans une agence de presse, approches méditerranéennes comparées", qu'il était nécessaire d'investir dans la vidéo qui réalise du profit, en donnant la part du lion à la formation, notamment à l'ère du téléphone mobile, plutôt que les équipements lourds.     

Il a relevé qu'il fallait élaborer des stratégies marketing, pour s'adapter à l'ère du boom des réseaux sociaux et d'un flux d'information conséquent, en veillant à assurer la mission de service public.

Pour lui cependant, le changement n'est pas seulement technologique ou matériel, mais plutôt culturel, en changeant les mentalités pour opérer cette transition et cette mutation "inéluctable" vers le média global (qui introduit notamment la vidéo), sans peur, ni appréhension.

L'enseignante à l'ESJSI, Mme Fella Bourennane, a indiqué quant à elle, dans sa communication portant sur "les agences de presse et réseaux sociaux, entre concurrence et symbiose", qu'il fallait s'intéresser à son public, majoritairement jeune, ajoutant que ce multi support (qui inclut la vidéo) doit être "très bien alimenté, organisé, cohérent et fondé sur une stratégie et une philosophie".    

Pour elle, la connaissance du public est une condition sine qua non, pour le fidéliser, ajoutant qu'il s'agit d’une nouvelle ambition et de nouveaux défis, à savoir, enrichir les contenus, en particulier culturels et offrir a un public "plus large, plus diversifie?, plus complexe, plus exigeant aussi", des contenus à la hauteur de leurs demandes.

Créée en 1991, l'AMAN regroupe les agences de presse d'Algérie, de France, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, de Grèce, de Chypre, d'Albanie, de Serbie, de Croatie, de Turquie, du Liban, de la Palestine, de la Libye, de la Tunisie, de la Mauritanie, du Maroc, d'Egypte et de Syrie.

L'idée de créer un organisme regroupant des agences de presse méditerranéennes avait été lancée lors d'un colloque international sur "La Méditerranée et la communication de demain", organisé à Tunis.

L'Alliance s'est fixée pour objectif le renforcement d'échange d'informations, du dialogue, du développement et de la coopération entre les agences de presse méditerranéennes.

Alger a accueilli à deux reprises l'assemblée générale de cette association internationale, en octobre 2003 et juin 2009.