La situation actuelle exige un consensus pour l’organisation de la présidentielle

La situation actuelle dans le pays nécessite de parvenir à un consensus pour l’organisation de l'élection présidentielle, a déclaré mercredi à Skikda le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabhi.

"La situation actuelle impose le recours à l'élection présidentielle seule à même de sécuriser le pays et les citoyens", a précisé le ministre à l’ouverture de la nouvelle année scolaire à l’école primaire Hocine Chebal, dans la commune d’Azzaba.

M. Rabhi a estimé que le consensus pour l’organisation des élections constitue une "question essentielle" à travers "un dialogue constructif et honnête entre les différentes catégories de la société pour préserver le pays et sortir du blocage qui prévaut depuis quelques mois".

Par ailleurs, le ministre, au cours d’une visite dans une des classes de cette école primaire, a indiqué que "les enfants d’aujourd’hui qui sont l’avenir du pays doivent s’armer de Science et de Savoir pour promouvoir le pays sur tous les plans".

Il a appelé les élèves à se concentrer sur leurs études et s’appliquer sérieusement pour constituer, dans l’avenir, "une ressource au service du pays". Auparavant, le ministre a assisté à un exposé sur le secteur local de l’Education qui compte 681 établissements scolaires dont 11 nouvelles infrastructures pour un total de 222.870 élèves dans les trois paliers.