Le Premier ministre préside un conseil interministériel consacré à l’examen de la création d’une instance nationale des énergies renouvelables

Le Premier ministre, M. Nour-Eddine Bedoui, a présidé, ce dimanche 21 Ramadhan 1440 H correspondant au 26 mai 2019, un conseil interministériel consacré à l’examen du dossier relatif à la création de l'instance nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique en présence des ministres de l'Intérieur, de l'Energie, des Finances, de l'Industrie, du Commerce, de l'Enseignement supérieur, de l'Environnement et de l'Agriculture, des représentants de Sonelgaz, de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG), du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) et de l'Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l'utilisation de l'énergie (APRUE).
La réunion a examiné l'ensemble des mécanismes permettant la mise en place d'une instance nationale qui sera chargée de l'élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique conformément à la loi numéro 04-09 du 14 août 2004, relative à la promotion des énergies renouvelables dans le cadre du développement durable. L'examen de la création de cette instance intervient conformément aux recommandations onusiennes en matière de promotion des énergies renouvelables, et en application des engagements internationaux de l'Algérie en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour préserver l'environnement dans le cadre du développement durable.
Lors de son intervention, le Premier Ministre a affirmé que le dossier des énergies renouvelables constitue une priorité nationale, notre pays ayant déjà fait ses premiers pas vers la concrétisation de la transition énergétique, une transition qui n'a pas encore atteint la cadence escomptée et la coordination efficace. Pour lui, la création et l'installation de cette commission s'avèrent un impératif, considérant les atouts que recèle le pays en matière d'énergies renouvelables et de jeunes compétences parmi les diplômés des instituts et des écoles nationales activant aussi bien en Algérie qu'à l'étranger.
Cette instance jouera un rôle prépondérant dans l'exploitation, avec efficacité et efficience, de tout le potentiel local, et contribuera sans doute à l'épanouissement des start-up spécialisées dans la manutention et la production, notamment dans les régions su Sud et des Hauts plateaux, pour atteindre, ainsi, son objectif, celui de garantir la sécurité énergétique du pays.