Le ministre de la Communication: l'Etat oeuvre continuellement pour garantir un climat de pluralité médiatique

"L'Etat oeuvrait continuellement pour garantir un climat de pluralité médiatique pour assurer un exercice professionnel du métier, notamment à la lumière de la révolution de l'information", a  indiqué  le ministre de la Communication, M. Djamel Kaouane, dans son allocution lors de la cérémonie de remise du Prix du Président de la République du journaliste  professionnel attribué à l'occasion de la Journée nationale de la presse en présence des membres du gouvernement.

Le ministre de la Communication a soutenu que l'Etat oeuvrait "continuellement" pour garantir un climat de pluralité médiatique pour assurer un exercice professionnel du métier.

La 4ème édition du Prix du Président de la République du journaliste professionnel, organisée sous le thème ""Vivre ensemble en paix", a été marquée par le recueil de 286 dossiers dans différentes catégories de la presse .

M.Kaouane a ajouté que l'Algérie avait assuré des garanties juridiques "conséquentes" et de "grandes" facilitations à même de permettre au journaliste d'accomplir correctement son travail d'information du citoyen.

M.Kaouane a rappelé que le président de la République avait indiqué dans son message adressé à l'occasion de la célébration de la Journée nationale de la presse que "le souci de l'Algérie de développer une presse nationale professionnelle et indépendante s'est manifesté aussi à travers les nombreuses réformes introduites dans la Constitution de notre pays.

Des  réformes visant à consolider la liberté de presse et le droit des médias à l'accès à l'information en plaçant cette profession sous le couvert de la loi, qui protège toutes les libertés et impose le respect de tous les devoirs".

Le ministre de la Communication a indiqué que les médias nationaux avaient contribué à la défense des peuples dans leur combat pour l'indépendance et leur dignité humaine, bâtissant ainsi une atmosphère de paix pour un vivre ensemble dans la concorde, le pardon et la solidarité. 

M.Kaouane a également indiqué que le président Bouteflika avait soutenu que "souligner les insuffisances existant à travers notre vaste pays ou les dérives enregistrées ici et là, est une contribution précieuse de nos médias au redressement de la situation et au renforcement de l'Etat de droit".

"Notre patrie attend de nous de la servir avec dévouement et abnégation, d'agir pour la manifestation de la vérité au service du pays et de son peuple et de veiller à la préservation de son intégrité, et à la sensibilisation à l'importance de sa sauvegarde", a encore souligné le président de la République.

M.Kaouane a relevé que le peuple algérien était à la tête des peuples qui mesurent totalement la valeur de la paix, car a-t-il indiqué, il avait payé le prix fort avec le sacrifice de ses meilleurs martyrs et moudjahidines à travers l'histoire.

Il a indiqué que le traitement des sujets relatifs à la paix permettait aux journalistes de s'insérer par anticipation dans les programmes de développement humain durable, notamment en messager de la paix, ajoutant que le courage et le libre exercice du métier sont des éléments essentiels ayant permis de faire face aux discours de la violence, de division et de la haine pour ainsi mobiliser l'opinion à la défense des valeurs de paix et de la solidarité.

Il a relevé que les valeurs qui sont le dénominateur commun entre les algériens avaient besoin d'effort collectif pour les inculquer aux générations futures, puisque ces valeurs sont l'héritier naturel de ceux qui se sont sacrifiés pour ce pays.

M.Kaouane a indiqué que les professionnels des médias ont pour tâche de faire prévaloir le langage du dialogue et de la solidarité au sein de la société, ainsi que de propager l'idée selon laquelle les Algériens ont la puissance pour tisser la paix, la réconciliation et la concorde.

La vidéo de l'allocution de Monsieur le Ministre de la Communication

 

 

 

ـ