Prix Président

"Aklam Biladi": Pour l’intégration de la dimension culturelle nationale dans le système scolaire algérien

La ministre de l'Education nationale, Mme Nouria  Benghabrit a appelé, mercredi soir à Alger, les écrivains et acteurs du  monde de la littérature à accompagner le projet «Aklam Biladi» afin  d'intégrer «la dimension culturelle nationale dans le système scolaire algérien». 

S'exprimant lors d'une rencontre organisée au siège du ministère de  l'Education en présence des ministres de la Culture, Azzedine Mihoubi, de  la Communication, Djamel Kaouane et de la Jeunesse et des sports, Mohamed  Hattab et nombre d'écrivains, de responsables de maisons d'édition et des  représentants des partenaires sociaux, Mme. Benghabrit a assuré que  l'objectif de cette réunion, première du genre, était de «propulser le projet du concours "Aklam Biladi" qui est en phase de qualifications, qui  devrait se tenir le 5 juillet prochain à l'occasion de la fête de l'indépendance et de la jeunesse».

Elle a indiqué que son département ambitionnait de voir les élèves  accompagnés par les écrivains dans le cadre de l'écriture créative, tout en accordant au «texte littéraire algérien sa place au sein du programme  éducatif et encourager la lecture», faisant état, par la même occasion,  d'un accord signé avec le ministère de la Culture  pour l'introduction de  «6 extraits littéraires scolaires dans les trois cycles». 

Revenant au concours «Aklam Biladi», la ministre a indiqué qu'il s'agit  d'une manifestation «non obligatoire qui a débuté le mois d'avril dernier  au niveau des établissements éducatifs avec la participation de 253.412  élèves, dont 56% du cycle primaire, 32% du moyen et 12% du secondaire». 

Le premier tour du concours, organisé au niveau des établissements  éducatifs, a permis de sélectionner 31.178 écrits d'élèves, le deuxième  tour des qualifications, qui s'est déroulé du 10 au 14 avril au niveau des  circonscriptions, a permis de choisir «5450 écrits», et la troisième étape  qui s'est déroulée au niveau des wilayas le 16 avril dernier a permis de  sélectionner «699 écrits» par une commission composée d'enseignants spécialisés. 

Le ministère s'attèle à l'organisation des qualifications nationales qui  se dérouleront le 5 juillet prochain et permettront d'évaluer le travail de 122 élèves qualifiés, dont 33 du cycle primaire, 45 du cycle moyen et 39 du cycle secondaire. 

Mme Benghabrit a appelé, en cette occasion, les écrivains à «suivre et  accompagner les élèves à travers l'organisation d'ateliers d'écriture créative», relevant que les élèves, lauréats de concours, se verront  publier leur travaux et participeront à la prochaine édition du Salon international du livre d'Alger (SILA). 

S'exprimant en cette occasion, le ministre de la Culture, Azzedine  Mihoubi a salué l'initiative portée par le ministère de l'Education qui contribue selon lui à «promouvoir les valeurs nationales, encourager la  littérature algérienne et développer le sens de la lecture et de l'écriture  chez les enfants», assurant que son département allait veiller à  accompagner et soutenir le projet afin d'en assurer le succès. 

Tout en saluant l'initiative qui «donnera l'occasion aux élèves de  démontrer leurs talents», le ministre de la Communication, Djamel Kaouane a affirmé, lui, que «l'école a un rôle stratégique dans la société en faisant connaître la culture et la littérature algériennes». 

Le ministre de la Jeunesse et des sports a affirmé, pour sa part, que le  projet lancé par le ministère de l'Education était «unique en son genre», soulignant que l'importante participation des élèves à cette manifestation  est une «preuve que les enfants algériens ont un penchant pour la créativité et la découverte de soi», avant de mettre l'accent sur la  nécessité de «la prise en charge des jeunes talents».